Dengue

Honduras, 24.09.2012
Honduras, 24.09.2012
© Natacha Buhler/MSF
Honduras, 26.08.2010
Honduras, 26.08.2010
© Juan Carlos Tomasi
Cap Vert, 24.10.2009
Cap Vert, 24.10.2009
© Iza Ciglenecki
 / 3

La dengue est une infection virale transmise par un moustique. Ses symptômes ressemblent à ceux de la grippe, avec une fièvre élevée, des maux de tête et des douleurs musculaires qui peuvent s’accompagner d’éruptions cutanées. La forme simple de la dengue est une maladie bénigne qui touche environ 50 millions de personnes chaque année dans le monde. Elle prend parfois une forme sévère, la dengue hémorragique, qui peut être mortelle, surtout pour les enfants.

La forme sévère représente environ 1% des cas (environ 500'000 personnes) et se manifeste par une augmentation du volume du foie (hépatomégalie), des troubles de l’humeur (irritabilité, obnubilation, léthargie), des signes hémorragiques (gingivaux, intestinaux) avec parfois un état de choc. En l’absence d’un traitement intensif, elle peut conduire au décès d’un malade sur cinq, en particulier chez les nourrissons et les jeunes enfants.

Il n’existe pas de traitement spécifique pour la dengue: la prise en charge consiste à alléger les symptômes avec des médicaments contre la fièvre et les douleurs. Les formes sévères exigent en revanche l’hospitalisation des patients, qu’il faut absolument hydrater par voie orale ou par des perfusions intraveineuses, et surveiller étroitement pour intervenir rapidement en cas d’aggravation de l’état général.

Il n’existe pas de vaccin efficace contre la dengue. La maladie étant transmise par un moustique, la prévention consiste à utiliser des moustiquaires et des répulsifs au niveau individuel ou à prendre des mesures à plus grande échelle contre les moustiques (réduction des gîtes larvaires, pulvérisation d’insecticides, etc.).

Partager
Pays d'intervention
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner