10.09.2005 - Éthiopie

Urgence paludisme à Gamo Gofa - 4ème jour

Traitement des bébés
Malaria intervention Ethiopia 2005
MSF launched an emergency malaria intervention in late August 2005 to tackle a localised epidemic. Goffa, SNNPR region, southern Ethiopia, Ethiopia. 09/09/2005
© Petterik Wiggers
Malaria intervention Ethiopia 2005
MSF launched an emergency malaria intervention in late August 2005 to tackle a localised epidemic. Goffa, SNNPR region, southern Ethiopia, Ethiopia. 09/09/2005
© Petterik Wiggers
Malaria intervention Ethiopia 2005
MSF launched an emergency malaria intervention in late August 2005 to tackle a localised epidemic. Goffa, SNNPR region, southern Ethiopia, Ethiopia. 09/09/2005
© Petterik Wiggers
Malaria intervention Ethiopia 2005
MSF launched an emergency malaria intervention in late August 2005 to tackle a localised epidemic. Goffa, SNNPR region, southern Ethiopia, Ethiopia. 09/09/2005
© Petterik Wiggers
Malaria intervention Ethiopia 2005
MSF launched an emergency malaria intervention in late August 2005 to tackle a localised epidemic. Goffa, SNNPR region, southern Ethiopia, Ethiopia. 09/09/2005
© Petterik Wiggers
 / 5
Ce lien est?...
Auteur

Lucy Clayton, chargée de communication au bureau de MSF à Londres, a rejoint l'équipe de MSF CH à Gamo Gofa sur l'urgence paludisme. Elle a suivi le travail de l'équipe du Dr. Helmy dans les collines du Sud de l'Ethiopie en octobre 2005.

Aujourd'hui, la deuxième équipe MSF se rend au village de Geesa. S'il pleut, nous n'aurons aucune chance de rentrer chez nous ce soir. Il passe peu de voitures dans la région et lorsqu'on demande notre route aux villageois qui travaillent dans les champs, ils ont l'air étonnés : apparemment personne ne conduit ici.

A notre arrivée, l'équipe circule autour du village pour faire savoir que nous y ouvrons aujourd'hui une clinique mobile. Des villageois curieux encerclent rapidement notre voiture. Les pleurs des bébés, les meuglements des vaches, les enfants qui s'éloignent à notre passage en poussant des cris de terreur et ceux qui nous suivent en hurlant de joie, forment une belle cacophonie. Comme si un cirque était arrivé en ville?
    
Le village semble avoir été très affecté. Le chef vient de perdre son fils de 15 ans, probablement à cause du paludisme. Un homme portant un parapluie multicolore dans une main et un long bâton de bois dans l'autre, nous amène sa jolie petite fille de 6 ans, Sinkenesh. Elle souffre de fièvre depuis deux semaines, de vomissements, et son corps est agité de frissons. Son petit visage est sérieux et silencieux. C'est à peine si elle tressaille lorsqu'on pique son doigt pour un test sanguin, qui se révèle positif. Comme beaucoup d'autres, elle repart en serrant contre elle un sac de plastique contenant son carnet de santé et un paquet de pilules.
    
Bon nombre de nouveau-nés ont besoin de traitements également. Comment faire alors que les médicaments ne sont disponibles que sous forme de tablettes? Le pharmacien écrase soigneusement les pilules avec une cuiller et les mélange avec de l'eau dans une coupelle de plastique orange. Ce sont les parents qui doivent administrer cette potion amère à leurs enfants, ce qui n'est pas chose aisée car les bébés refusent. Ils crachent, pleurent et parfois vomissent. Dr Helmy surveille le processus pour s'assurer que le médicament est bien avalé. Ce n'est pas une science exacte, mais malheureusement il n'existe pas d'autre option.

La journée tire à sa fin quand le flot des patients s'amenuise enfin et l'équipe plie bagage. Sur le chemin du retour, la vue est magnifique : une immensité verte, intense, ondulant de part en part. C'est aujourd'hui le nouvel an en Ethiopie, et une soirée nous attend à la base. Dans une énorme poëlle mijotent de gros morceaux de mouton. En plus d'avoir 13 mois dans l'année, 12 mois de 30 jours et un de 5, le calendrier éthiopien est 7 années en retard par rapport au notre, donc nous fêtons aujourd'hui l'entrée dans l'année 1998. Nous célébrons avec plaisir notre soudain rajeunissement.

Dans les semaines à venir, les équipes de Gamo Gofa vont continuer à développer leurs activités, en évaluant la situation d'autres districts et en fournissant des soins à un maximum de patients le plus rapidement possible. Le pic de la saison du paludisme s'étend de mi-septembre à décembre; nous nous préparons donc au pire. Cette épidémie localisée pourrait préfigurer une extension d'ici deux mois. Pour le Ministère de la Santé éthiopien, le défi est désormais d'améliorer la rapidité et la fiabilité du système de surveillance de la maladie, ainsi que d'obtenir les bons médicaments et outils de diagnostics, sur l'ensemble du territoire et à temps.

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner