Hôpital de Kunduz, Afghanistan, 03.10.2015

Dossier: frappes aériennes à Kunduz

Le 3 octobre 2015, l’hôpital traumatologique de MSF à Kunduz en Afghanistan a été bombardé par l’aviation américaine.

42 personnes sont mortes dans cette attaque, alors qu’ils donnaient ou recevaient des soins dans le seul hôpital traumatologique de la région. Nous sommes profondément attristés par la mort de nos amis, collègues et patients.14 membres du personnel de MSF, ainsi que 24 patients et quatre de leurs proches ont été tués dans le bombardement.

Afin de faire la lumière sur les circonstances de cette attaque intolérable, nous n’avons eu de cesse d’exiger une enquête internationale transparente et indépendante. Plus de 547 000 personnes du monde entier ont signé une pétition qui a été remise à la Maison Blanche dans ce sens mais à ce jour, l’autorisation d’enquêter n’a toujours pas été donnée.

Depuis le lendemain du bombardement de Kunduz, MSF se mobilise à différents niveaux pour condamner les attaques contre les structures de santé, les patients et le personnel. La présidente internationale de MSF, Dr Joanne Liu, a ainsi été invitée à s’exprimer à deux reprises devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Une résolution visant à réaffirmer la protection du personnel et des établissements de santé a été voté à l’unanimité en mai 2016, sans pour autant avoir d’impact concret sur le terrain.


Kunduz, Afghanistan, 2014
Vue aérienne de l’hôpital MSF de Kunduz en 2014

Les faits concernant l’attaque sur l’hôpital de Kunduz

Articles

Le bâtiment principal de l’hôpital, qui abritait le service des soins intensifs, les salles... plus »

Palais des Nations, Genève, Suisse, 07.10.2015
Aujourd’hui nous souhaitons que l’investigation sur l’atta...

«Même la guerre a ses règles»

Articles

Samedi matin, les patients et les employés MSF tués à Kunduz ont rejoint l’innombrable cohorte de... plus »

Kunduz, Afghanistan, 03.10.2015
«Ce qu’on a vu, c’est l’hôpital détruit, en flammes. Je ne...

Kunduz – Témoignage: «Les mots me manquent. C’est au-delà des mots»

Articles

«C’était terrifiant. J’étais en train de dormir dans la safe room de notre hôpital. A 2h00 du... plus »

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner