Cameroun, 14.12.2011

Des maladies meurtrières mais négligées

Le nom de la plupart des 17 maladies tropicales dites négligées recensées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne vous dit sans doute pas grand-chose. Pourtant, le kala-azar, la maladie du sommeil ou l’ulcère de Buruli font des ravages. Parce qu’elles touchent les populations les plus marginalisées, ces pathologies sont délaissées par la recherche pharmaceutique.

 

Heureusement, les choses bougent. Ridiculement bas jusqu’au début des années 2000, le nombre de nouveaux médicaments enregistrés ces dernière années contre les maladies négligées a augmenté. MSF a joué et continue de jouer un rôle important dans cette bataille.


RD Congo, 10.04.2013
La région est si difficile d’accès que le problème a longt...

Le voyage d’un frigo en République démocratique du Congo

15.05.2013 - RD Congo

Une équipe de MSF va dépister 40 000 personnes contre la maladie du sommeil dans le nord de la RDC. Cette région très difficile d’accès est l’un des principaux foyers de la maladie. plus »

Cameroun, 19.08.2011
La maladie frappe les hommes et les femmes de tous âges, m...

Cameroun: une semaine pour mieux faire connaître l’ulcère de Buruli

13.11.2012 - Cameroun

A Akonolinga, dans le centre du Cameroun, MSF développe depuis dix ans le traitement de l’ulcère de Buruli, une maladie méconnue. plus »

République centrafricaine, 11.11.2011
Les politiques de santé laissent de côté la lutte contre l...

Sortir les maladies négligées de l'oubli

18.06.2012 - République centrafricaine

MSF appelle à davantage d’efforts internationaux contre les maladies négligées. Les solutions thérapeutiques existent. plus »

RD Congo, 27.02.2011
Il faudra bien plus que des dons de médicaments pour gagne...

Ce qu’il faudra vraiment pour lutter contre les maladies tropicales

02.02.2012 - RD Congo

Président international de MSF, Unni Karunakara se réjouit de l’initiative lancée par Bill Gates avec le concours de l’industrie pharmaceutique contre plusieurs maladies négligées. Mais il faudra... plus »

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner