03.10.2015 - Afghanistan

Kunduz: l'hôpital MSF en partie détruit, au moins 9 MSF tués

DERNIERE MISE A JOUR 14h35 - A 2h10 du matin ce samedi 3 octobre l'hôpital chirurgical de MSF à Kunduz a été très endommagé au cours d'un intense bombardement.
Kunduz, Afghanistan, 03.10.2015
L'équipe médicale fait tout son possible pour assurer la sécurité des patients et du personnel de l'hôpital.

MSF avait informé toutes les parties au conflit des coordonnées GPS de son hôpital

MSF condamne avec la plus grande fermeté le terrible bombardement de son hôpital à Kunduz alors qu’il était rempli de patients et de personnel. MSF souhaite préciser que toutes les parties au conflit, Kaboul et Washington inclus, étaient clairement informées de l’exacte localisation (coordonnées GPS) de son hôpital de Kunduz, de la base de vie des personnels MSF, du bureau et de l’avant-poste de stabilisation à Chardara (au nord-ouest de Kunduz). De la même manière que MSF procède dans tous les contextes de conflit armé, la localisation précise de ces lieux avait été communiquée à toutes les parties et ce à plusieurs reprises au cours des mois précédents, y compris très récemment le 29 septembre.

Les bombardements ont continué pendant plus de 30 minutes

Après que les autorités militaires américaines et afghanes ont été informées, les bombardements ont continué pendant plus de 30 minutes. MSF demande que la lumière soit faite le plus rapidement possible sur ce qui s’est exactement passé et comment un tel événement a pu se produire.

Morts et bléssés

C’est avec une grande tristesse que nous confirmons jusqu’ici la mort de 9 employés MSF au cours des bombardements la nuit dernière sur l’hôpital MSF de Kunduz. Nos dernières informations indiquent que 37 personnes ont été sérieusement blessées au cours des bombardements, dont 19 sont des personnels MSF. Les blessés les plus graves ont été transférés pour être stabilisés vers un hôpital de Puli Khumri, à deux heures de route. Beaucoup de patients et de personnels manquent encore à l’appel. Le bilan continue de s’alourdir et nous essayons d’avoir une idée plus précise des conséquences de ce terrible bombardement.

10h30 - «Nous ne connaissons pas encore exactement le nombre de victimes»

L'équipe médicale fait néanmoins tout son possible pour assurer la sécurité des patients et du personnel de l'hôpital.

«Nous sommes terriblement choqués par cette attaque, par la mort de nos collègues et de nos patients, et par la lourde perte infligée au système de santé à Kunduz,» déclare Bart Janssens, directeur des opérations de Médecins Sans Frontières (MSF). «Nous ne connaissons pas encore exactement le nombre de victimes, notre équipe médicale donne les premiers secours, soigne les patients et les personnels MSF blessés et fait le décompte des morts. Nous pressons toutes les parties au conflit à respecter la sécurité des structures de santé et du personnel médical».

Depuis le début des combats lundi 27 octobre, MSF a pris en chargé 394 blessés. Quand l'attaque aérienne a eu lieu ce matin, 105 patients se trouvaient dans l'hôpital avec leurs accompagnants, ainsi que plus de 80 personnels MSF afghans et internationaux.

La seule structure de santé de ce type dans la région

L'hôpital MSF est la seule structure de santé de ce type dans la région nord-est de l'Afghanistan en apportant des soins de chirurgie traumatologique gratuit. Le personnel soignant de MSF prend en charge tous ceux qui en ont médicalement besoin sans aucune discrimination ethnique, religieuse ou politique.

MSF a démarré ses activités en Afghanistan en 1980. A Kunduz, comme dans le reste du pays, personnels nationaux et internationaux travaillent ensemble pour assurer des soins de qualité. MSF soutient le ministère de la santé publique à l'hôpital Ahmad Shah Babab dans l'est de Kaboul, à la maternité de Dasht-e-Barchi dans l'ouest de Kaboul ainsi qu'à l'hôpital de Boost, à Lashkar Gah dans la province d'Helmand. A Khost, dans l'est du pays, MSF gère également la maternité de l'hôpital. Les programmes de MSF en Afghanistan sont financés par des fonds exclusivement privés, l'organisation n'accepte aucun financements de gouvernements, quels qu'ils soient.

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner