31.07.2015 - Haïti

Haïti: MSF met un terme à ses activités d’urgence à Léogâne

Après plus de cinq années passées à dispenser des soins médicaux d’urgence à Léogâne, l’organisation médicale internationale MSF fermera les portes de l’hôpital Chatuley le 31 juillet 2015.
Léogâne, Haïti, 03.01.2013
En tant qu’organisation d’urgence, MSF ne peut pas remplacer le ministère de la Santé.
Ce lien est?...
Sur le même sujet

Depuis qu’elle a annoncé son départ en 2013, MSF n’a eu de cesse d’appeler le gouvernement haïtien à donner la priorité aux soins hospitaliers et à la formation des professionnels de santé, deux aspects trop longtemps négligés dans cette région du pays.

Les équipes Médecins Sans Frontières (MSF) sont arrivées à Léogâne le 17 janvier 2010, cinq jours après le violent séisme qui a détruit 80 % des infrastructures de la région. Six mois plus tard, MSF a transféré sa réponse d’urgence, d’abord organisée sous tentes, dans un hôpital temporaire en containers, mieux adapté pour répondre aux besoins médicaux d’urgence de la population. En parallèle, les équipes MSF ont répondu à l’épidémie de choléra qui a frappé le pays fin 2010 en lançant une deuxième intervention d’urgence dans la région. Puis l’hôpital Chatuley, qui compte deux blocs opératoires, est rapidement devenu le centre de référence pour les accidents de la route et les grossesses avec complications. Cet hôpital est désormais fermé.

Compte tenu de l’absence de structures médicales publiques à Léogâne, MSF avait pris la décision d’étendre ses activités au-delà de la phase d’extrême urgence. En 2013, l’organisation a commencé à soutenir d’autres établissements de santé dans la région afin de les préparer le mieux possible à couvrir les besoins de santé de la communauté après son départ.

«MSF a toujours considéré l’hôpital Chatuley comme un soutien temporaire visant à répondre aux besoins médicaux urgents de la population de Léogâne au lendemain du séisme de 2010», explique Willem Kerkmeer, chef de mission pour l’organisation. «Depuis que nous avons commencé à réduire nos activités en 2013 en vue de préparer la fermeture de l’hôpital, nous exhortons les autorités sanitaires à intensifier leur réponse. En dépit des promesses formulées, très peu d’actions concrètes ont été mises en place.»

Outre la fourniture de soins médicaux directs à l’hôpital de Chatuley, l’action de MSF à Léogâne comprenait la formation, l’approvisionnement gratuit en matériel et, dans certains cas, la réhabilitation de structures sanitaires locales. Depuis l’année dernière, MSF a intensifié ses efforts en vue d’assurer la continuité des soins après son départ. L’organisation a apporté son soutien à de nombreux établissements de la région, parmi lesquels l’hôpital Sainte-Croix, mais aussi à des structures situées à Darbonne et à Gressier.

La qualité des soins hospitaliers demeure une priorité

La population ne profite toujours pas totalement des ambitieux plans de reconstruction proposés pour Haïti. Les nombreux centres médicaux mis en place par les donateurs internationaux au lendemain du séisme ne sont aujourd’hui plus que des coquilles vides: en plus d’être en sous-effectif, ils sont financièrement incapables de couvrir leurs frais de fonctionnement et l’achat de médicaments. «Il n’y a pas de plan à long terme. Aucune formation du personnel n’est prévue. Comment voulez-vous améliorer le niveau des soins fournis aux populations les plus vulnérables dans ces conditions? En tant qu’organisation d’urgence, MSF ne peut pas remplacer le ministère de la Santé. Les autorités haïtiennes doivent réaliser des investissements à long terme, avec l’appui des donateurs internationaux», poursuit M. Kerkmeer.

MSF toujours actif à Port-au-Prince

Malgré son départ de Léogâne, MSF reste déterminé à soutenir la population haïtienne. L’organisation gère quatre établissements dans les environs de Port-au-Prince: à Martissant, à Tabarre, à Drouillard et à Delmas. Les équipes travaillent également en étroite collaboration avec le ministère de la Santé afin de traiter le choléra dans plusieurs centres de traitement spécifiques.

Léogâne en chiffres

Au cours des cinq dernières années, plus de 450 Haïtiens ont apporté une aide médicale d’urgence aux patients de Léogâne. Une équipe de 30 volontaires internationaux les ont soutenus au quotidien, soit plus de 900 individus en cinq ans. Entre janvier 2010 et juin 2015, MSF a admis environ 45 340 patients à l’hôpital Chatuley, réalisé 216 850 consultations ambulatoires, assuré 64 810 consultations prénatales et mis au monde 25 320 bébés. Par ailleurs, 11 430 patients atteints de choléra ont été traités.

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner