18.02.2016 - Syrie

Syrie: Rapport sur les blessés et les morts de guerre au sein de structures sanitaires soutenues par MSF

Le rapport de MSF vise à présenter une analyse détaillée des conséquences médicales et humanitaires de l’intensification de la campagne militaire en 2015.
Syrie, 18.02.2016
L’hôpital Ma’arat Al Numan soutenu par MSF a été attaqué et détruit le 15 février 2016.

Il est fondé sur des rapports médicaux et des données provenant de 70 cliniques et hôpitaux soutenus par MSF en Syrie.

Les conclusions y sont particulièrement préoccupantes car les structures bénéficiant d’un soutien régulier de Médecins Sans Frontières (MSF) ne représentent qu’une petite part des centres médicaux primaires et secondaires en Syrie.

Le nombre élevé de morts (7 009 personnes) et de blessés (154 647 personnes) enregistré dans le présent rapport ne représente que les personnes ayant pu atteindre une structure sanitaire. Il ne tient pas compte des décès extérieurs aux centres de traitement, ni des blessés qui ne les ont jamais atteint.

Il ne couvre pas non plus les cas de mortalité ou de morbidité résultant d’une malnutrition aiguë ou de l’absence de soins pour des maladies graves ou chroniques. La situation réelle sur le terrain est donc probablement bien pire que celle dépeinte dans le présent rapport.

Autre sujet de préoccupation, en 2015, les femmes et les enfants ont représenté 30 à 40 pour cent des victimes de violences en Syrie, laissant présager que les zones habitées par des civils ont constamment été la cible de bombardements aériens ou d’autres types d’attaques.

En 2015, 94 frappes aériennes et tirs de roquette ont touché 63 structures soutenues par MSF, causant différents types de dommages.

Que les infrastructures civiles telles que les écoles, les mosquées, les cliniques ou les places de marché soient délibérément la cible d’attaques, ou que ces bombardements soient le résultat de frappes aériennes et de tirs de roquette aveugles, l’obligation de protéger les civils contre les violences de guerre n’est pas respectée, ce qui constitue une violation du droit international humanitaire.

MSF enjoint l’ensemble des forces militaires engagées dans le conflit en Syrie à respecter le droit international humanitaire.

Pour plus d'informations, consultez l’intégralité du rapport ici.

Thématiques liées
Conflits/Guerres, Syrie, Violence
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner