29.12.2015 - Syrie

Syrie: MSF distribue du matériel d'hiver à 8000 familles déplacées dans la ville d'Alep

Les équipes de MSF ont réussi à fournir une aide d'urgence à des milliers de personnes dans la ville d'Alep (Syrie), qui vit son cinquième hiver de guerre civile. En partenariat avec le Conseil local de la ville d'Alep, 5 200 kits d'hiver et d'hygiène ont été distribués dans les premières semaines de décembre. La livraison de 2 600 kits supplémentaires est attendue dans les prochains jours.
Alep, Syrie, 07.12.2015
«Alors que nous sommes sur le point d'atteindre cinq ans de guerre, la situation humanitaire à Alep et ses environs devient presque insupportable»

Les kits ont été distribués selon les besoins de chaque famille. Ils comprennent des éléments tels que des vêtements d'hiver, des couvertures, des bâches et des cordes, des jerricans, des torches et divers équipements d'hygiène.

Le conflit actuel et l'insécurité dans la région ont empêché la distribution d'articles non alimentaires de la part des ONG, laissant le nombre de personnes vulnérables croître. La distribution a été effectuée dans les différents quartiers à la suite d'une évaluation des besoins. Elle comprend les familles dont le foyer a été endommagé à cause des récents bombardements et tirs d'artillerie.

Cinq ans de guerre

«Près de 40 000 personnes sont concernées par cette distribution visant à les aider à faire face aux conditions difficiles dans lesquelles elles se trouvent et avec lesquelles elles doivent vivre en raison du conflit et du manque de ressources», déclare Carlos J. Francisco, coordinateur de projets MSF dans le nord de la Syrie. «Alors que nous sommes sur le point d'atteindre cinq ans de guerre, la situation humanitaire à Alep et ses environs devient presque insupportable pour une importante partie de la population», ajoute-il.

«Chaque jour, nous voyons des attaques contre des zones résidentielles et des infrastructures civiles essentielles telles que les hôpitaux ou le système de distribution d'eau de la ville. Ambulances, marchés ou boulangeries sont ciblés et détruits. La situation est de plus en plus difficile et dangereuse pour les populations, les empêchant d'avoir accès aux services les plus élémentaires, y compris à l'assistance médicale et humanitaire», remarque Francisco.

lntensification du conflit

Le conflit prolongé allié à des conditions hivernales rigoureuses aggrave la situation déjà critique des personnes déplacées à l'intérieur de la ville. Sur un nombre estimé de 300 000 personnes vivant actuellement dans l'est d'Alep, environ 55 % (176 000 personnes) ont été déplacées en raison du conflit. Parmi elles, près des deux tiers ont été forcées de se déplacer plus d'une fois. Bien que la population de personnes déplacées se compose essentiellement d'habitants de la ville elle-même, l'intensification actuelle du conflit à Hama et Idlib (au sud d'Alep) a forcé au moins 3 800 familles à fuir de ces deux zones (et ce chiffre pourrait augmenter).

L'ancienne ville d'Alep, la deuxième plus grande du pays (on estime qu'un million de personnes y vivaient avant la guerre), est fractionnée, sur l'une des lignes de front de ce conflit amer. Des quartiers entiers ont été détruits par des explosions et des années de demi-siège. Beaucoup de quartiers ne disposent ni de l'électricité, ni de l'eau courante.

La route principale partant de Kilis, en Turquie, et allant jusqu'à Alep était, il y a quelques jours, proche d'être complètement coupée de l'aide humanitaire. Plusieurs convois ont été bombardés et un camion utilisé pour fournir les kits d'hiver aux familles à Alep a reçu des tirs, ce qui a conduit à une interruption temporaire de la distribution. Cette route est non seulement essentielle pour le ravitaillement des parties assiégées à l'est de la ville, mais c'est également par elle que toute la nourriture, le carburant et l'aide humanitaire sont acheminés, destinés aux 600 000 personnes vivant dans toute la région.

MSF gère six installations médicales partout au nord de la Syrie, et soutient directement plus de 150 postes de santé et hôpitaux à travers le pays, dont beaucoup se situent dans des zones assiégées. La plupart sont des structures temporaires gérées par des médecins syriens, sans personnel de MSF. Toutefois, c'est ce dernier qui fournit le soutien pratique et l'apprentissage à distance pour aider le personnel local à faire face aux besoins médicaux très importants.

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner