24.02.2016 - Soudan du Sud

Soudan du Sud: centre médical de MSF pillé, prise en charge des blessés au milieu d’affrontement violents à Pibor

Un centre médical de MSF a été pillé suite à l'éclatement d'affrontements violents mardi 23 février après-midi à Pibor.
Soudan du Sud, 02.09.2013
Vue générale du compound de MSF dans le village de Gumuruk au Soudan du Sud en septembre 2013.

Au moins 35 personnes ont été blessées et environ 1 000 personnes cherchent à se réfugier dans la base MINUSS (Mission des Nations Unies au Soudan du Sud). Les affrontements ont éclaté en début d'après-midi le 23 février à Pibor et ont continué tout au long de la journée aujourd'hui. Hier après-midi, l'équipe de MSF a été contrainte de se protéger dans l'enceinte de ses bâtiments, mais le rapprochement d'échanges de tirs nourris l'a forcée à se réfugier dans le camp de la MINUSS. Le personnel de MSF y a apporté du matériel et des fournitures médicales et assure les soins aux blessés. Le lendemain en milieu de journée, MSF avait déjà pris en charge 35 patients, mais l'organisation manque de moyens chirurgicaux pour effectuer des opérations d'urgence absolument nécessaires. Des affrontements sont toujours en cours dans cette zone et MSF a constaté la destruction de plusieurs maisons. L'organisation n'a pas encore pu évaluer l'ampleur des dégâts dans son centre de santé.

L’unique centre de santé de la région a été pillé

«La population de Pibor a besoin de soins médicaux de toute urgence et nous ne disposons que de ressources très limitées pour répondre à ces besoins et sauver des vies», explique Corinne Benazech, chef de mission de MSF. «Nous devons évaluer l'ampleur des dégâts et des pillages dans le centre de santé de MSF. Si nous ne pouvons pas y reprendre nos activités, la situation déjà difficile pourrait devenir catastrophique, étant donné que nous sommes les seuls à apporter des soins dans la région. Nous enjoignons une nouvelle fois l'ensemble des acteurs armés de respecter le droit international humanitaire qui protège les civils, les structures sanitaires et les actions d'aide humanitaire.»

Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner