07.11.2017 - RD Congo

Assistance aux populations dans les zones rurales du Kasaï

Témoignage de María Blanco, infirmière.
RD Congo, 25.10.2017
María Blanco, infirmière

« Dans la province du Kasaï, en République Démocratique du Congo, Médecins Sans Frontières envoie des équipes en 4x4 dans les zones rurales pour se rendre dans les communautés les plus éloignées et difficilement accessibles.  Je suis responsable de ces équipes.

Notre objectif est de remettre le système de santé en ordre de marche après sa destruction durant les violences qui ont marqué la région cette dernière année.

Nos équipes travaillent pendant plusieurs jours pour atteindre ces villages éloignés. Elles doivent emporter tout ce dont elles pourraient avoir besoin pour traverser des zones forestières et inhospitalières. Les véhicules peuvent être amenés à traverser des rivières ou à passer sur des ponts cassés, à rouler sur des chemins envahis de nids de poule. Elles doivent pouvoir scier des troncs tombés en travers de la route ou même parfois refaire la route elle-même.

Chaque équipe emporte une «boîte magique» qui contient assez de nourriture et d’outils pour survivre une semaine, y compris le nécessaire pour dormir à l’extérieur.

Les véhicules contiennent aussi, bien sûr, des kits médicaux pour soigner le paludisme, la malnutrition, les infections cutanées et les diarrhées – maladies fréquentes chez les populations que nous visitons – pour pouvoir donner des consultations à ces populations qui n’ont pas reçu de soins médicaux depuis très longtemps.

Nous voulons rendre fonctionnels à nouveau les centres de santé locaux, mais beaucoup ont été pillés, voire complètement détruits. Ceux qui tiennent encore debout ont besoin de médicaments, de matériel médical et, dans certains cas, de tables et de chaises.

Mais le plus important est que le véhicule soit en bonne état et son réservoir de 160 litres plein. Chaque équipe dispose normalement de deux véhicules, pour des raisons de sécurité et de place. Le premier est quasi rempli de matériel, le second de passagers. Le logo MSF doit toujours rester très visible, à la fois sur le véhicule et sur les vêtements des passagers. Et une fois sur la route, le responsable de l’équipe reste en contact régulier avec la base par radio.

Allez, en route ! L’équipe mobile repart ! »

Thématiques liées
RD Congo, Violence
Partager
Newsletter
S'abonner à la newsletter
Rester informé

S'abonner