Häufige Fragen zu den Jobs bei MSF

54990-650x433
1.
Rekrutiert MSF auch Medizinstudenten, die ein Praktikum machen wollen?

MSF schickt keine Praktikanten auf Feldeinsätze, hauptsächlich aus Mangel an Betreuungskapazitäten und vertraglichen Gründen. Die internationalen Mitarbeiter müssen autonom und effizient arbeiten können.

2.
Was ist das Gehalt bei einem Auslandeinsatz?

MSF bietet eine sinnvolle Arbeit im humanitär-medizinischen Bereich, berufliche Entwicklungsmöglichkeiten sowie eine moderate Entschädigung und diverse Leistungen, wie es einem sozial verantwortlichen Arbeitgeber entspricht.

 

Internationale Mitarbeiter, die auf Einsatz gehen, erhalten vertragsmässig eine Entschädigung und Sozialleistungen wie Versicherungen gegen Unfall und Krankheit, Rückführung sowie Unterkunft und Taggeld für persönliche Ausgaben vor Ort.

 

Die Entschädigung im ersten Jahr humanitärer MSF-Einsätze vor Ort sind entspricht der ersten Stufe der Lohntabelle. Diese Entschädigung wird anhand des Herkunftslands der Mitarbeiter festgesetzt. Für Mitarbeiter mit Wohnsitz in der Schweiz beläuft sich der Betrag auf CHF 2'497 brutto pro Monat.

 

Nach den ersten 12 Monaten wird die Entschädigung nach der geltenden Lohntabelle (gemäss Herkunftsland) neu berechnet, wobei sowohl die Berufserfahrung, die Erfahrung bei MSF sowie die übernommene Verantwortung während des Einsatzes mit berücksichtigt werden.

 

Was die Sozialleistungen während der Vertragsdauer anbetrifft, sind Mitarbeiter mit Wohnsitz in der Schweiz obligatorisch in den gesetzlichen Schweizer Kassen versichert (Alters- und Hinterlassenen-, Invaliditäts-, Arbeitslosen- und Mutterschaftsversicherung) und die Beiträge werden direkt vom Lohn abgezogen.

 

Die Kosten für An- und Abreisen, Visas und Hotels übernimmt MSF.

3.
Kann ich meinen Einsatzort selber auswählen?

Jeder internationale Mitarbeiter kann geografische Präferenzen nennen. In Übereinstimmung mit der MSF-Charta geht jedoch der Bedarf der notleidenden Bevölkerungen vor. Die Kandidaten müssen deshalb flexibel und dazu bereit sein, dort zu arbeiten wo Ihre Fähigkeiten am meisten benötigt werden.

4.
Wie verläuft die Zuteilung eines Einsatzes?

Zuerst schlägt der Rekruteur, der das Dossier der/s Kandidatin/en bearbeitet, diese/n den Mitarbeitern aus der Abteilung Human Resources vor, wobei er darauf achtet, das Profil der/s Kandidatin/en möglichst genau auf den Posten abzustimmen.

Der endgültige Zuteilungsentscheid erfolgt erst nach einer vorgängigen Validierung der Kandidatur durch die direkten Projektverantwortlichen am Hauptsitz und vor Ort.

5.
Wie lange dauert es vom Ende des Bewerbungsverfahrens bis zur Abreise?

Die Wartezeit auf eine passende Stelle variiert stark und kann ein paar Tage bis zu mehreren Wochen oder sogar Monaten dauern. Während der Wartezeit werden jedoch die Kandidaten von Ihren Rekruteuren regelmässig bezüglich möglichen Einsatzorten auf dem Laufenden gehalten.

6.
Erlaubt MSF, dass man Familienmitglieder oder den Partner auf den Einsatz mitnimmt?

Es ist leider nicht möglich, dass Sie Familienmitglieder oder Ihren Partner bei ihrem ersten Einsatz mitnehmen. Die Sicherheitsbedingungen, schulischen und medizinischen Strukturen sowie Unterkünfte machen einen Einsatz mit Familienmitgliedern oder Partnern schwierig, so dass MSF Kandidaten/innen ohne familiäre bzw. partnerschaftliche Verpflichtungen den Vorzug gibt.

 

Bei späteren Einsätzen können Ausnahmen, z.B. für Koordinationsstellen, nur gewährt werden, wenn es die Situation am Einsatzort zulässt (Sicherheit, Zugang zu Schulen und medizinischen Einrichtungen). Die Fälle werden einzeln geprüft.

7.
Wie lange dauert ein Einsatz?

Jede/r Kandidat/in verpflichtet sich anfänglich für 12 Monate.

 

Die Dauer eines Einsatzes kann je nach Kontext und Stellenprofil unterschiedlich ausfallen. Während Noteinsätzen kann ein Einsatz mehrere Wochen bis 3 Monate dauern; in stabilerem Kontext kann sich die Einsatzdauer auf 6 bis 12 Monate oder länger erstrecken. Die Koordinatorenstellen sind auf 12 Monate Dauer begrenzt.

 

Spezialisten (Chirurgen, Gynäkologen) können für sehr kurze Zeitspannen auf einen Einsatz geflogen werden, Allgemeinmediziner sowie Angehörige paramedizinischer und nichtmedizinischer Berufsgattungen jedoch nicht. MSF sucht vor allem Kandidaten/innen, die bereit sind, sich langfristig für eine Zusammenarbeit von mehreren Jahren zu verpflichten.

8.
Wie sind die Lebensbedingungen vor Ort?

Die Lebensbedingungen sind je nach Umgebung sehr unterschiedlich. MSF bemüht sich jedoch um angemessene Lebens- und Arbeitsbedingungen, damit die Programme möglichst erfolgreich durchgeführt werden können. Die lokalen Lebensstandards werden jedoch immer mitberücksichtigt. In einem regulären Projekt (d.h. nicht in während eines Nothilfeeinsatzes) bemühen wir uns, jeder/m internationalen Mitarbeiter/in ein Einzelzimmer zur Verfügung zu stellen. Sie/er teilt die Gemeinschaftsräume (Küche, Speiseraum usw.) mit den anderen Teammitgliedern.

 

Auf Notfalleinsätzen können die Lebensbedingungen manchmal jedoch sehr prekär sein.

In einem Feldeinsatz müssen Sie sich auf einen neuen Lebensstil gefasst machen, und Privatsphäre oder Freizeit können rar sein. Auch gibt es Projekte in welchen Kommunikationskanäle wie Telefon oder Email nicht immer oder nur schwierig erhältlich sind und Sie die Kosten selber tragen müssen.

9.
Wo kann ich Zusatzausbildungen machen, die den Kriterien entsprechen?

Für die Tropenmedizin gibt es zwei empfohlene Institute, das Schweizerische Tropeninstitut in Basel (www.sti.ch) und das Institut Prince Léopold d'Anvers in Belgien (www.itg.be). Für Nichtmediziner empfehlen wir die Weiterbildungen von Bioforce, dass sich in Weiterbildung für Internationale Zusammenarbeit spezialisiert hat. (www.bioforce.asso.fr).

10.
Gibt es ein Höchstalter, um als Freiwillige/r arbeiten zu können?

Nein, aber die Lebens- und Arbeitsbedingungen vor Ort können schwierig sein und verlangen eine robuste Gesundheit.

11.
Wer übernimmt die Kosten für die Anreise zum Interview und/oder zum Assessment Center in Genf?

Die Kosten für Reise, Unterkunft, Mahlzeiten, Versicherung etc. gehen vollumfänglich zu Lasten des Kandidaten.

12.
Bietet MSF auch Zusatzfortbildungen an?

MSF organisiert und bietet spezifische interne Fortbildungen an (Medizin, Logistik, Management usw.). Einer/m Kandidatin/en, die/der mehrere Einsätze machen und Stellen mit immer mehr Verantwortung übernehmen möchte, werden entsprechende Fortbildungen angeboten.

13.
Was bietet MSF zur Vorbereitung auf den Einsatz?

Prinzipiell bietet MSF den Kandidaten/innen Vorbereitungskurse an. Diese dauern eine Woche und informieren über die Organisation MSF im Allgemeinen, die internen Betriebsabläufe und die MSF-Protokolle. Dazu kommen einige Tage spezifischer Fortbildungen (Medizin, Logistik, Administration).

14.
Kann man bei MSF Karriere machen?

Man kann nicht eigentlich vor Karriere sprechen, aber MSF ermöglicht den internationalen Mitarbeitern, die dies wünschen, immer mehr Verantwortung und somit auch Koordinationsfunktionen zu übernehmen. Eine Krankenschwester, die dem Verein heute beitritt, kann „morgen“ schon medizinische Koordinatorin oder Projektleiterin sein. Manche internationale Mitarbeiter übernehmen später Führungsfunktionen am Hauptsitz der Organisation. Durch die von MSF angebotenen Fortbildungskurse kann man sich in einem der Tätigkeitsbereiche von MSF spezialisieren und Experte werden.

15.
Wie steht es um die Sicherheit des Personals im Einsatzgebiet?

Für MSF zu arbeiten ist nicht ganz risikolos. Die Sicherheit ihrer Mitarbeiter ist für MSF jedoch eine der höchsten Prioritäten der Organisation. Die Sicherheit eines Einsatzes hängt unter anderem davon ab, welche Risiken die Mitarbeiter im Rahmen ihrer Arbeit eingehen müssen und sind vom Charakter des Projekts und der Organisation als Ganzes abhängig.

 

Ausserdem hängt Sicherheit auch immer vom Risikoverhalten des Individuums ab. MSF garantiert auf jedem Einsatz die Einhaltung gewisser Sicherheitsrichtlinien. Jeder internationale Mitarbeiter wird über die genauen Sicherheitsbedingungen des jeweiligen Einsatzes gebrieft. Die Befolgung der Sicherheitsrichtlinien von MSF und der geltenden Regeln ist obligatorisch.

16.
Habe ich Anrecht auf Urlaub während des Einsatzes?

Im Rahmen eines Auslandseinsatzes haben die Mitarbeiter Anrecht auf eine Woche Ferien pro drei Monate Einsatz.

17.
Was passiert, wenn man im Einsatz schwer erkrankt oder verletzt wird?

MSF übernimmt wenn nötig die Rückführung und die medizinische Versorgung.

18.
Was für Lektüre gibt es, mit der man sich besser auf einen Einsatz vorbereiten kann?

Wir können die folgenden Ressourcen für weiterführende Informationen empfehlen. Sie sind jedoch leider nur auf Französisch erhältlich:

 

De l'humanitaire 

 

  • L'action humanitaire / Marie-Laure Le Coconnier, Bruno Pommier
    Paris . Presses Universitaires de France, 2009.- 128 p.- (Que sais-je ?)

Avec l'appui des médias et des opinions publiques, les organisations humanitaires connaissent un formidable développement depuis les années 1990. En parallèle, opérations de maintien de la paix, rhétoriques moralistes et interventionnistes, controverses autour du prétendu choc de civilisations, multiplication du nombre d’acteurs brouillent peu à peu la notion d’action humanitaire. Ses principes fondateurs, comme l’indépendance ou la neutralité, semblent se diluer dans une profusion d’initiatives et de discours dans lesquels le politique et l’humanitaire sont perçus, à tort ou à raison, comme des sphères de plus en plus perméables. Il y a pourtant un espace essentiel dit «humanitaire», à conquérir ou à redéfinir sans cesse. 

 

  • L'humanitaire, un business comme les autres ? / Christian Troubé
    Paris : Larousse, 2009. - 126 p.

Surenchère dans l'émotion, professionnalisation qui transforme les ONG en PME, dérives en tous genre dont témoigne le cas de l'Arche de Zoé. Devenu un marché dont on se dispute les parts à coups de campagnes marketing, l'humanitaire n'est-il pas en train de perdre son âme ?

 

  • La médecine humanitaire / Rony Brauman
    Paris : Presses universitaires de France, 2009. - 127 p. - (Que sais-je ?)

 De la gestion de situations de crises majeures, pour l’essentiel conflits armés et catastrophes naturelles, à l'assistance technique au développement, ou la sécurité sanitaire, Rony Brauman nous donne à comprendre les spécificités de la médecine humanitaire. 

 

  • Une histoire de l'humanitaire / Philippe Ryfman
    Paris : La Découverte, 2008. - 122 p. - (Repères)

Pour saisir la réalité complexe de l'humanitaire, de même que ses enjeux et frontières, il faut revisiter d'abord sa généalogie. Puis en montrer les émergences successives, les transformations ainsi que les dynamiques à travers ses acteurs non gouvernementaux ou publics, avec le recul de bientôt un siècle et demi d'existence. Plutôt que de s'inscrire dans une simple linéarité chronologique, la démarche de cet ouvrage se veut à la fois panoramique et prospective, afin de penser le présent à partir d'éléments historiques.

 

  • Humanitaire : s’adapter ou renoncer / Pierre Micheletti
    Paris : Hachette, 2008. - 245 p. - (Marabout)

L’époque d’un humanitaire qui ne serait qu’occidental est révolue. Chaque pays revendique désormais la prérogative de gérer les aides extérieures, pour de bonnes ou de mauvaises raisons : les bonnes correspondent à un souci tout à fait respectable de coordonner l’aide qui intervient sur son territoire. Les mauvaises peuvent être de tout faire pour que cette aide ne bouscule pas l’isolement politique dans lequel certains états veulent maintenir une frange de leur population.

 

  • L'action humanitaire / Jean-Luc Ferré
    Paris : Milan, 2007. - 63 p. - (Les Essentiels)

Au cours des trente dernières années, l'action humanitaire a connu un développement sans précédent. Elle est aujourd'hui sur tous les fronts : diplomatique, politique, économique et social. Cet ouvrage souhaite donner quelques clés pour comprendre un univers devenu extrêmement complexe. Avant de décrire l'action récente, il propose quelques éléments d'histoire pour rappeler la naissance d'une idée au nom de laquelle, aujourd'hui, beaucoup de personnes s'engagent.

 

  • Au fondement de l'action humanitaire / Kevin M. Cahill
    Paris : Nil éd., 2006. - 269 p.

L'action humanitaire est devenue une profession à part entière ; reconnue comme un outil diplomatique et politique puissant, elle est aussi un secteur économique important. La réponse aux urgences complexes exige désormais l'intervention de nombreuses disciplines et d'une multitude d'intervenants différents (humanitaires, gouvernements, donateurs, organisations internationales, ONG locales, armée, médias...). De nouvelles normes de formation, de communication, éthiques et juridiques, se mettent donc en place, définissant les fondements, les objectifs et les méthodes de cette discipline en pleine évolution.

 

  • Aider, sauver, pourquoi, comment ? / Rony Brauman
    Paris : Bayard, 2006. - 109 p.

Intervenir dans un camp de réfugiés, dans une situation de guerre, faire face à une épidémie... En quoi consiste concrètement l'action humanitaire ? Rony Brauman raconte sa propre expérience, en disant comment il est venu à l'action humanitaire,ce qu'il en a retenu, ce que l'on peut en attendre, et comment, entre joies et peines, avec sa grandeur mais aussi ses limites, cela fonctionne.

 

  • L'Humanitaire en crise / David Rieff
    Paris : Le serpent à plumes, 2004.- 300 p.

Les humanitaires doivent-ils, que ce soit par désespoir, conformité à la mode intellectuelle et morale, ou espoir sans fondement continuer à essayer d'être le levier d'Archimède pour l'avènement de la paix perpétuelle, du règne universel du droit, ou simplement, d'un monde plus juste ? De la neutralité prônée par la Croix-Rouge en 1862 à l'engagement politique et au combat pour les Droits de l'homme, les organisations humanitaires non gouvernementales se sont constamment questionnées sur le sens, la valeur et le pouvoir de leur action. David Rieff propose ici une synthèse des problèmes actuellement débattus au sein de ces organisations.

 

  • A l'ombre des guerres justes : L'ordre international cannibale et l'action humanitaire / Fabrice Weissman
    Paris : Flammarion, 2003.- 375 p.

L'invasion de l'Irak était en préparation lorsque les autorités américaines ont proposé aux ONG humanitaires de rallier la Coalition et de se placer sous l'égide de l'opération " Liberté en Irak ". En Afghanistan, en Sierra Leone, au Timor, au Kosovo, elles ont été sollicitées pour rejoindre les rangs des " guerres justes ", que les pouvoirs occidentaux ont déclarées aux auteurs de violences de masse. Dans la plupart des autres conflits, l'aide se déploie sans intervention armée occidentale, dans un climat international de tolérance aux massacres. Les chercheurs et journalistes réunis par MSF s'interrogent sur les limites et contradictions des opérations de secours mises en oeuvre dans les crises les plus graves. Ils abordent aussi la question de la montée en puissance des ONG islamiques, celle des rapports des ONG avec la justice internationale, et enfin, celle de l'accès aux soins et aux médicaments vitaux dans les pays du Sud.

 

  • Humanitaire, le dilemme / Rony Brauman
    Paris : Textuel, 2002.- 106 p.

Dans cette conversation, Rony Brauman dresse un bilan sans concessions de son engagement humanitaire et en dénonce les dérives. À la recherche d’un cadre théorique rigoureux, il dissèque les dilemmes auxquels est confronté l’humanitaire pour proposer une véritable morale de l’action : du silence de la Croix-Rouge pendant la Seconde Guerre mondiale, en passant par des interventions dans des États « à vocation totalitaire » comme l'Éthiopie ou le Cambodge jusqu'à la création du secrétariat d'État à l'action humanitaire en 1988. Rony Brauman entreprend de penser toutes les situations où la morale de l’action se trouve en butte aux contingences du contexte dans lequel elle intervient.

 

  •  L’action humanitaire / Jean-Christophe Ruffin
    Paris : Gallimard, 2001.- (Découvertes), 196 p.

A l'histoire du malheur des hommes - guerres, catastrophes, épidémies, famines - répond la longue aventure de ceux qui tentent de les secourir : Vincent de Paul et ses oeuvres de charité, Henri Dunant et la Croix-Rouge, Albert Schweitzer et la médecine coloniale, l'Organisation des Nations Unies, les Médecins sans frontières... A chaque époque, de nouveaux drames, mais aussi des formes spécifiques de l'action humanitaire : secours d'urgence, aide au développement, assistance aux réfugiés. En restituant à l'aventure humanitaire sa perspective historique et politique, Jean-Christophe Rufin nous donne une clef de compréhension d'un univers à la fois très médiatique et très mal connu.

 

 

Des humanitaires

 

 

  • Le travail humanitaire : les acteurs des ONG, du siège au terrain / Pascal Dauvin / Johanna Siméant
    Paris : Presses de Sciences Po, 2002.- 443 p.

Qu'est-ce aujourd'hui que l'engagement dans des ONG humanitaires en voie de professionnalisation ? Que font réellement les humanitaires sur le terrain et dans quelle mesure résistent-ils à l'instrumentalisation par les institutions internationales ? Les auteurs proposent, pour la première fois en France, une sociologie politique de l'humanitaire international à partir d'un travail de terrain dans les missions et au siège des ONG. Ils ont mené près de 200 entretiens et effectué plusieurs campagnes d'observation . Ce livre dresse un tableau nuancé du milieu des ONG, et montre, au-delà de leur image, la complexité du travail humanitaire.

 

  • Humanitaires / Olivier Weber
    Paris : Editions du Félin, 2003.- 293 p.

Qui sont les humanitaires ? Pourquoi part-on dans une mission, loin de son pays, dans une zone de conflit pour aider des personnes en détresse? Olivier Weber donne la parole à onze humanitaires. Revenus des illusions de leur première mission, des femmes et des hommes évoquent avec sincérité et liberté leur vie, leur engagement, mais aussi leurs difficultés, leurs doutes... Soigner ou témoigner? Urgence ou développement? Qu'en est-il de l'humanitaire au XXIe siècle? Des enjeux et des pratiques en évolution constante, des frontières à réaffirmer sans cesse, avec le politique, le militaire, les médias, mais aussi avec un libéralisme économique débridé... Les humanitaires seraient-ils là où on ne les attend pas?

 

  • Volontaire en ONG : l'aventure ambigüe / Amina YALA
    Paris : Fondation Charles Léopold Mayer, 2005.- 237 p., annexes

Chaque année, des milliers de personnes partent en mission pour des organisations non gouvernementales. D'où viennent-elles, que vont-elles chercher, que retirent-elles de cette expérience ? Cet ouvrage ne propose pas seulement de reconstituer le " parcours du volontaire ". En s'appuyant sur les témoignages de celles et ceux qui ont un jour franchi le pas, il nous offre surtout de comprendre ce qu'une telle démarche révèle des attentes et des images que nous projetons sur ces pays que nous prétendons aider. Entre quête de l'Autre et quête de soi, le volontariat en ONG exprime ici toutes ses ambiguïtés et ses richesses.

 

  • Les acteurs des ONG. L'engagement pour l'autre lointain / Gregor Stangherlin
    Paris : L’Harmattan, 2005.- 443 p.

L'objectif de cette étude est de cerner la diversité et la complexité du militantisme des acteurs des ONG. Qu'est-ce qui permet de comprendre que des individus s'engagent comme bénévoles, coopérants ou employés dans une ONG? Une analyse percutante des différents moments de la carrière de ces acteurs nous permet de mieux comprendre les ressorts de leur adhésion, puis de leur désengagement.

 

  • Penser dans l'urgence : parcours critique d'un humanitaire / Rony Brauman / Catherine Portevin
    Paris : Seuil, 2006.- 268 p.

Dans un dialogue avec Catherine Portevin, Rony Brauman retrace le chemin qui l’a mené des manifestations pour le Vietnam, en 1965, sur les principaux lieux d’intervention de Médecins sans frontières, dont il fut le président de 1982 à 1994. Son expérience au Cambodge, au Biafra, en Éthiopie, au Kosovo et en Asie du Sud-Est donne toute sa crédibilité à sa réflexion sur l’ambiguïté de toute action humanitaire. Loin du discours sur la toute-puissance humanitaire, il n’hésite pas à appuyer là où ça fait mal, quitte à s’interroger sur sa propre action.

 

  • Pourquoi je suis devenu médecin humanitaire / Rony Brauman
    Paris : Bayard, 2009. - 127 p.

Au fil de ce récit très personnel, Rony Brauman évoque ses doutes, ses remises en cause, ses convictions aussi sur le bien-fondé de l'aide humanitaire et ses réflexions sur l'évolution de la médecine contemporaine.

 

 

De MSF

 

 

  • Jeux de miroir: Réflexions sur MSF et l’action humanitaire /Médecins Sans Frontières, Caroline Abu-Sada (dir.) 
    Lausanne: Antipodes, 2013, 142 p.

Quelles sont les questions éthiques qui se posent dans l'aide humanitaire? Quel est l'impact réel des groupes humanitaires? Médecins Sans Frontières a cherché à répondre à ces questions dans le cadre du Projet Perception, une étude qui a duré quatre ans et qui a été menée dans plus de dix pays. Près de 7000 personnes ont été interviewées afin de comprendre comment les patients, les populations, les autorités et les communautés perçoivent les principes et les pratiques médicales de MSF.

 

  • Dans l'œil des autres: Perception de l'action humanitaire et de MSF / Médecins Sans Frontières, Caroline  Abu-Sada (dir.) 
    Lausanne: Antipodes, 2011, 205 p.

Médecins Sans Frontières? Un organisme basé en Arabie Saoudite et financé par une œuvre de charité musulmane? Une compagnie privée chinoise? Une organisation exigeant le port d'une arme pour pénétrer dans ses structures médicales? Telles sont certaines des réponses recueillies lors d'une étude lancée par Médecins Sans Frontières Suisse pour mieux comprendre la manière dont son travail et ses principes - neutralité, impartialité, indépendance - sont perçus par les travailleurs humanitaires ainsi que par les populations fréquentant de près ou de loin ses projets. 

 

  • Agir à tout prix : Négociations humanitaires : l’expérience de Médecins Sans Frontières / Claire Magone, Michaël Neuman et Fabrice Weissman (dir.)
    Paris: La Découverte, 2011, 343 p.

Depuis les années 1990, de nombreuses organisations humanitaires internationales déplorent une tendance croissante des pouvoirs politiques à entraver ou à instrumentaliser leur action. Victimes de la confusion militaro-humanitaire et de l'hostilité des États postcoloniaux, elles seraient moins en mesure que jamais d'assister les populations affectées par la guerre, les épidémies et les catastrophes naturelles. Ce livre propose un autre éclairage sur les difficultés rencontrées par les organismes d'aide. 

 

  • French doctors : l'épopée des hommes et des femmes qui ont inventé la médecine humanitaire. / Olivier Weber 
    Paris : Laffont, 1999.- 587 p. : ill.

Embrassant près d'un quart de siècle d'épopée humanitaire, ce livre évoque l'histoire des militants de Médecins sans frontières, Médecins du monde ou encore Aide médicale internationale, qui "ont couru la planète pour soigner, sauver et témoigner, parfois au péril de leur vie". L'auteur s'appuie sur trois ans d'enquête, une quinzaine de pays visités et plus de 200 interviews.

 

  • Médecins Sans Frontières la biographie / Anne Vallaeys
    Paris : Fayard, 2004.- 766 p.

Trois ans durant, Anne Vallaeys s'est plongée dans les archives de cette association iconoclaste couronnée par le Prix Nobel de la paix en 1999. Du Biafra à l'Afghanistan, du Cambodge au Rwanda, de l'Ethiopie à la Bosnie, l'auteur nous fait revivre les aventures de ces femmes et de ces hommes - infirmières, logisticiens et médecins volontaires - à travers des centaines de récits, de reportages, de portraits et d'entretiens.

Publizieren
Newsletter abonnieren
Newsletter abonnieren
Immer informiert bleiben

abonnieren